Echange franco-allemand sur des aspects des mutations démographiques

Trois femmes et deux hommes côte à côte devant un rouleau. Le lien ouvre l'image agrandie dans une lightbox.
Crédits photo: Daniela Pfister / BMFSFJ

Une délégation venue de Paris visite le projet de la Sredzkistraße ainsi que d’autres projets

Comment aménager les changements démographiques de manière à ce que les personnes âgées puissent vivre au cœur de la société, participer aux affaires de celle-ci tout en étant en contact avec des jeunes? Comment répondre au désir exprimé par la plupart des gens de ne pas devoir aller dans un établissement de soins quand ils sont âgés, qu’ils ont besoin de soins ou soufrent de handicaps? C’est à ces questions que s’est consacrée une délégation de spécialistes venue de France qui, comme prélude à deux jours de consultations, a visité le 12 décembre 2018 le bâtiment témoin de logement plurigénérationnel de la Sredzkistraße, à Berlin, un projet bénéficiant de l’encouragement du Ministère fédéral de la Famille, des Personnes âgées, de la Femme et de la Jeunesse. Jean-Philippe Natali, médecin et gérontologue, ainsi que Jean-Louis Rey de l’Inspection générale des affaires sociales se sont entretenus des objectifs et de la genèse du projet avec la représentante des résidents et directrice du centre d’exposition, Daniela Herr. Ont également participé à cet échange des membres de la section des affaires sociales de l’Ambassade de France et des employés du Ministère fédéral de la Famille.

Le projet «Sredzki 44» illustre la volonté d’offrir à des personnes de différentes tranches d’âge un logement dans lequel la communauté et le vivre ensemble sont encouragés et souhaités tout en laissant de la place à l’individualité et à l’autonomie. Si l’aide apportée par des voisins, par des membres de la famille et, si besoin est, par des services de soins à domicile joue un grand rôle, il en va de même des conditions régissant la construction. Eliminer les barrières à l’accessibilité partout où cela est possible et, dans le cas des constructions neuves, les éviter même d’office, contribue largement à permettre aux personnes de rester longtemps dans leur propre logement. Une question qui s’adresse ici aux spécialistes de toutes les disciplines concernées, architecture, urbanisme, services de soins, services chargés de la construction et services chargés des affaires sociales.

Etaient également au programme de la délégation, outre la visite du bâtiment témoin de la Sredzkistraße, une visite de la résidence plurigénérationnelle Kiezanker dans le Wrangelkiez, à Berlin, qui bénéficie aussi de l’encouragement du Ministère fédéral de la Famille, ainsi qu’un échange de vues au Ministère sur la politique en faveur des personnes âgées et un exposé sur le thème de la dépendance vis-à-vis des soins. Une visite de la Stiftung Schönholzer Heide, une fondation, est venue compléter le programme. Les parties prenantes se sont accordées sur l’objectif, relever les défis en mettant en place une politique des générations active qui implique les intéressés et prenne en compte leurs expériences et leurs potentiels. Et sur le fait qu’échanger sur le sujet et partager des informations sur des projets réussis peut donner lieu à un apprentissage mutuel.

Pour de plus amples informations

Bâtiment témoin Sredzki 44: www.sredzki44.de

Résidence plurigénérationnelle Kiezanker: www.familienzentrum-wrangelkiez.de/ueber-uns/leitbild/mehrgenerationenhaus

Fondation Stiftung Schönholzer Heide: www.stiftung-schoenholzer-heide.de/